Chirurgie esthétique par liposculpture

La LIPOSCULPTURE consiste en l’association de liposuccion et de réinjection de graisse pour remodeler la silhouette ou le visage
La liposuccion est l’intervention de chirurgie esthétique la plus demandée au monde.

Elle consiste à affiner diverses régions du corps ou du visage en aspirant les masses graisseuses qui les déforment et qui résistent aux méthodes d’amaigrissement habituelles.

La liposculture, une méthode qui a fait ses preuves

Après une anesthésie locale, péridurale ou générale selon le cas, le chirurgien injecte dans la zone à traiter par liposuccion et liposculture, un liquide à base de sérum physiologique, xylocaïne, adrénaline et bicarbonate pour gonfler les cellules graisseuses, diminuer localement les sensations de douleur et réduire les hémorragies et les hématomes.

Il effectue ensuite de toutes petites incisions de 3mm maximum dans des points très précis de la zone à remodeler. Puis il y introduit des canules branchées sur un système d’aspiration très puissant. Maniées avec précision, elle vont aspirer les cellules graisseuses excédentaires qui sont ainsi éliminées définitivement.

Le chirurgien referme ensuite les points de ponction, pose un pansement compressif, un panty ou une gaine.

S’il le juge nécessaire, il pratique une liposculpture, c’est à dire qu’il réinjecte de la graisse au niveau du creux de la fesse pour la galber ou dans le visage. Les résultats ne sont pas visibles immédiatement car sous l’afflux de sang et de lymphe, les tissus enflent et bleuissent.

Télécharger le document de synthèse sur la liposuccion – liposculture réalisé par la Clinique Alphand.

Liposuccion de la culotte de cheval

Les bonnes indications pour une liposuccion

Pour obtenir de bons résultats lors d’une liposuccion, la lipo-aspiration doit être pratiquée sur une peau encore ferme et élastique. Dans ces conditions, les localisations sont variées. Ce sont

  • Une culotte de cheval bien localisée
  • Un genou trop enrobé
  • On peut aussi la pratiquer sur la cheville et le mollet mais ce sont des zones beaucoup plus délicates
  • Un petit ventre rond
  • Une taille épaisse
  • Des bourrelets type poignée d’amour au niveau des hanches
  • Un double-menton ou un sillon naso-génien très infiltré de graisse. On parle alors de « micro liposuccion » car on utilise des canules ultra-fines.

En savoir plus sur la lipoaspiration des membres inférieurs
En savoir plus sur la liposuccion du ventre, de la taille et des hanches
En savoir plus sur l’anesthésie


 
 

• Quelles sont les suites ?
Souvent, après l’intervention, vous avez des bleus et les zones traitées sont gonflées. En outre, vous devez porter un panty ou une gaine pendant trois semaines au moins. Quelques douleurs très supportables persistent les 4 premiers jours, dans certains cas les ecchymoses peuvent être importantes. Il est inutile de vous pesez, votre poids sera identique, voir supérieur du fait de la rétention d’eau post opératoire. Des massages pratiqués par un kinésithérapeute avec ou sans drainage lymphatique sont parfois conseillés. 7 à 10 séances suffisent en un mois pour résorber l’œdème.

• Que faire si je remarque des irrégularités ?
Surtout ne vous inquiétez pas. Ce sont des suites fréquentes et passagères pendant les premiers mois avant de disparaître.

• Les résultats de la liposuccion s’observent au bout de combien de temps ?
La silhouette s’affine vraiment au bout de trois mois et les résultats s’installent et s’amplifient sur 6 mois à un an. Une photo pré et post opératoire vous permet d’en apprécier la qualité.

• Est-ce que je vais perdre du poids suite à la liposuccion ?
Très peu. La graisse ne pèse pas très lourd et c’est elle que la lipo-aspiration détruit. Ce n’est donc pas une méthode d’amaigrissement mais de remodelage de la silhouette. En revanche, elle aide souvent les personnes qui en bénéficient à perdre du poids dans les mois qui suivent car elle les motive pour suivre un régime équilibré et se remettre au sport, des règles hygiéno-diététiques indispensables pour en optimiser les résultats.

• Est-ce que ça peut aider à retendre la peau lorsqu’elle est relâchée ?
Non. La lipo-aspiration est même déconseillée dans cette indication. Ou alors, il faut l’associer à un lifting des cuisses ou du ventre.

• Est-ce que je peux faire une liposuccion pour affiner mes bras ?
Dans certains cas, surtout si la peau est ferme et de bonne qualité, c’est possible. Mais il s’agit d’une intervention délicate.

• Peut-on pratiquer une lipo du genou en cas de problème veineux ?
Oui, c’est même une excellente indication. En effet, en retirant la graisse excédentaire, on réactive la micro-circulation locale. Mieux encore, les veines n’étant plus comprimées par le surpoids, le retour du sang vers le coeur se fait plus facilement.

• Est-ce que j’aurais des cicatrices ?
Normalement, elles seront quasi invisibles car les incisions se font sur 3 mm maximum. Mais la lipoaspiration est une intervention chirurgicale et les complications très rares, sont néanmoins possibles surtout chez les fumeurs.

• Est-ce que je dois subir une anesthésie ?
La lipoaspiration s’effectue sous anesthésie locale, péridurale ou générale suivant la localisation et/ou les désidératas des patients. Vous prendrez votre décision en accord avec le médecin anesthésiste qui vous accompagnera pendant l’intervention.

• Y a t-il un risque de complications ?
Comme toute intervention de chirurgie esthétique, la lipoaspiration est une intervention chirurgicale à part entière. Outre les complications infectieuses et cicatricielles toujours possibles, des complications imprévisibles peuvent survenir, le tabac et une mauvaise hygiène de vie les favorisent.